Depuis quelques années, les enseignants sont confrontés à un nouveau public : des élèves qui présentent des difficultés d’adaptation à la vie collective d’une classe. La tentation de médicalisation est souvent forte, des prédictions négatives sont parfois posées, confortant ainsi une notion bien floue : « le handicap social ».

Pourtant, s’agit-il d’élèves à risques, d’élèves handicapés ou d’élèves ayant simplement besoin de construire des compétences autour du vivre ensemble et du langage pour médiatiser leurs émotions ?

Le développement de l’empathie semble un objectif fondateur tant pour permettre le déploiement du vivre ensemble que pour accéder à une communication explicite et implicite en limitant les malentendus ou les incompréhensions.

« Le jeu des trois figures », initié par Serge Tisseron, psychiatre et psychanalyste, est un outil qui permet d’éduquer à la relation, de prévenir les attitudes violentes, de développer l’empathie dans le contexte de l’école.

Public

Enseignants du 1er degré

Objectifs

  • S’approprier le cadre éthique du « Jeu des 3 Figures »
  • S’approprier la démarche de l’outil «  jeu des 3 figures » en se mettant en scène à partir de situations validées par le groupe lors des temps d’animation
  • Expérimenter régulièrement la démarche du « Jeu des 3 figures » sur le terrain,  partager les questionnements et dréguler la pratique au cours de l’année scolaire
  • Identifier les liens entre cette pratique et les compétences attendues du professeur des écoles au regard du référentiel de compétences de 2013 et des attendus du Socle Commun

Modalités

  • Dates : 
    • Mardi 23 octobre 2018 de 9 h à 16 h 30
    • Mercredi 13 mars 2019 de 14 h à 17 h
  • Lieu : DDEC 49 – 5 rue du Haut-Pressoir à Angers
  • Effectif maximum : 20 personnes
  • Référente : Marie-Claude Vallet – Chargée de mission 1er degré
  • Intervenants : Agnès Passelande, Enseignante référente ASH – Un autre enseignant spécialisé formé à la pratique